épisode 6 - Comment fabrique-t-on une chaussure pour enfant ?

Mis à jour : mars 11

Les chaussures bébé en sept lieux : le prototypage



Après la théorie, place à la pratique. La chaussure bébé a été imaginée, puis dessinée sur ordinateur dans ses moindres détails. Maintenant, il faut réaliser le prototype. Place donc au travail dans l’atelier !


Ces mains sont celles de la coupeuse. Sur la machine de coupe, elle a installé un morceau de cuir. La machine est reliée à un ordinateur. Grâce à lui, elle visualise les pièces à découper.Il est important de bien placer les pièces, pour respecter le « sens de coupe ». Si on ne coupe pas le cuir dans le bon sens, il s’étire, et se déforme. Ce n’est pas acceptable pour une chaussure bébé.


Une fois que toutes les pièces sont placées, la machine à couper est lancée. Elle est programmée pour ne découper que les formes demandées. Ainsi, la matière première n’est pas gaspillée. Après la découpe, la coupeuse contrôle que les pièces obtenues correspondent bien au patron initial. Il ne faut pas d’approximation dans une chaussure pour bébé.



Tous les ans, un fabricant peut créer jusqu'à 200 nouveaux modèles. Pour s’y retrouver, chaque chaussures a sa fiche d’identité. Ces informations sont toutes contenues dans une enveloppe. Celle-ci passe de poste en poste lors de la réalisation du prototype. On retrouve dans cette enveloppe un schéma de montage et toutes les pièces découpées par la coupeuse.


Pour que votre bout’chou soit à l’aise dans ses chaussures, l’épaisseur des matières est contrôlée au millimètre près. Pour les garçons, le cuir qui recouvre la chaussure doit faire 1,4 mm, et pour les filles 1,2 mm. Dans les ateliers, on mesure donc l’épaisseur du cuir. S’il est trop épais, on le passe à la lamineuse. S’il est trop fin, on le « gute ». C’est-à-dire que la pièce est doublée, pour avoir l’épaisseur voulue.


Certaines chaussures bébé sont marquées. Pour réaliser ce marquage, il faut mettre un fer à chauffer. En fonction du cuir, on choisi un certain type de papier coloré. Celui-ci est placé entre le fer et le cuir. Ainsi, cette griffe (Marque) est apposée sur la petite chaussure. De cette manière, on inscrit aussi la pointure et le logo.

Après le découpage vient le moment de l’assemblage. Les piqueuses vérifient que la chaussure est bien réalisable en série. Si les gestes sont trop compliqués à faire, elles cherchent un moyen de les simplifier. Quand le prototype est piqué, elles réalisent un dossier. Toutes les étapes d’assemblage sont consignées dans l’ordre, et expliquées. Ainsi, sur la chaîne de production, les ouvriers pourront facilement reproduire le modèle en grande quantité.



Une fois piquée, la chaussure bébé est prête à être décorée. Mettre des œillets, une petite fleur en décoration, tout est fait pour donner aux chaussures de bébé de la personnalité. C’est aussi à ce moment-là que le modèle commence à ressembler à une vraie chaussure. Un contrefort est placé au niveau du talon, entre le cuir extérieur, et la doublure. L’avant est aussi renforcé. Bien tenu dans ses chaussures, bébé peut apprendre à marcher, et à galoper.



Vous cherchez le spécialiste chaussures bébé et enfant dégriffées à Grenoble ? Des prix bas et des conseils toute l’année... DKS : c'est bien fait pour tes pieds !


Pour être informé en premier de nos arrivages dégriffés,

abonnez-vous à notre newsletter en cliquant sur l'enveloppe.

DKS Dégriff Kids Shoes - 15 rue Voltaire - GRENOBLE
spécialiste chaussures bébé et enfant de grandes marques dégriffées

Photographies, création et web design  www.fabricegrondeau.com